Aller au contenu principal

Séance 5 Transcription de l’ADN en ARN

III/ L’expression du patrimoine génétique

Plan de travail TP 5 et 6

cours Theme 1A

Une technique de marquage des molécules : l’autoradiographie. Cette technique permet de mettre en évidence une activité cellulaire au sein du cytoplasme de la cellule en utilisant une molécule intervenant spécifiquement dans cette activité.

expérience de Brachet 1951

Avant la séance :

  • Une animation pour la transcription
  • Une vidéo (en anglais) de transcription

transcription2-545x365

Pendant la séance :

A/ Les protéines sont le support des phénotypes moléculaires

Formules chimiques des 20 acides aminés.

B/ La transcription de l’ADN en ARN pré-messager dans le noyau

TP 5 et 6 transcription traduction

Résultats obtenus :

tableau bilan TP5On peut conclure que :

  • si une délétion de nucléotide apparait dans le gène xpc, l’ARNm  sera plus court.
  • si une addition de nucléotide apparait dans le gène xpc, l’ARNm sera plus long.

L’ARN messager

  • est monobrin (on emploie aussi le terme monocaténaire)
  • commence toujours par AUG et finit par un codon Stop,
  • est complémentaire du brin transcrit,
  • se caractérise par la présence d’un nouveau nucléotide : l’Uracile U (en lieu et place de la Thymine T).

C/ La maturation de l’ARN pré-messager en ARN messager dans le noyau

Étude des documents sur l’épissage alternatif

episs_alter-545x335Étude d’un exemple :

epissage calcetonineAprès la séance 


Le coin du professeur

Savoir : La séquence des nucléotides d’une molécule d’ADN représente une information.  Chez les Eucaryotes, la transcription est la fabrication, dans le noyau, d’une molécule d’ARN pré-messager, complémentaire du brin codant de l’ADN. Après une éventuelle maturation (appelée épissage), l’ARN messager est traduit en protéines dans le cytoplasme. Un même ARN pré-messager peut subir, suivant le contexte, des maturations différentes (des épissages alternatifs) et donc être à l’origine de plusieurs protéines différentes.

Savoir faire : Mettre en œuvre une méthode (démarche historique) et/ou une utilisation de logiciels et/ou une pratique documentaire permettant d’approcher le mécanisme de la transcription

Pour aller plus loin:

« ADN-ARN : une copie infidèle » PLS n°403, mai 2011

La revue Pour la Science n’autorise pas la mise en ligne de ses articles en libre accès, mais elle est consultable au CDI : noter les références de l’article et emprunter la revue papier. On peut aussi acheter l’article sur le site internet.

Publicités
Laisser un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :