Aller au contenu principal

Séance 6 Traduction de l’ARN en protéine

D/ La traduction de l’ARN m en protéine dans le cytoplasme

Avant la séance :

Pendant la séance :

TP 5 et 6 transcription traduction et son cours cours élèves génétique

Conclusion TP :

 Cas XPC2  Cas XPC3
 conclusion XPC2  conclusion XPC3

L’ensemble des protéines qui se trouvent dans une cellule (phénotype moléculaire) dépend :

  • du patrimoine génétique de la cellule (une mutation allélique peut être à l’origine d’une protéine différente ou de l’absence d’une protéine) : dans le cas de Xeroderma pigmentosum, à partir du gène xpc3, il existe 4 allèles différents qui sont à l’origine de 4 protéines différentes.
  • de la nature des gènes qui s’expriment sous l’effet de l’influence de facteurs internes et externes variés.

Le phénotype macroscopique (sensibilité ou pas aux UV) dépend du phénotype cellulaire (altération ou pas de la fonction réparatrice de l’ADN), lui-même induit par le phénotype moléculaire (protéine fonctionnelle ou non).

A l’aide de l’animation (biologie en flash) pour comprendre la synthèse de protéine (une autre, également en flash), compléter le schéma suivant :

traduction 2

2) tableau tournant: élaboration du schéma de conclusion des séances 5 et 6 sur l’expression génétique.

gène à la protéine 2

Après la séance 

Compléter votre activité en ligne pour réviser l’expression génétique

Pour aller plus loin :

La revue Pour la Science n’autorise pas la mise en ligne de ses articles en libre accès, mais elle est consultable au CDI : noter les références de l’article et emprunter la revue papier. On peut aussi acheter l’article sur le site internet.


Le coin du professeur

Savoir : La séquence des nucléotides d’une molécule d’ADN représente une information. Le code génétique est le système de correspondance mis en jeu lors de la traduction de cette information. À quelques exceptions près, il est commun à tous les êtres vivants. Les portions codantes de l’ADN comportent l’information nécessaire à la synthèse de chaînes protéiques issues de l’assemblage d’acides aminés. Après une éventuelle maturation, l’ARN messager est traduit en protéines dans le cytoplasme.

L’ensemble des protéines qui se trouvent dans une cellule (phénotype moléculaire) dépend :

  • du patrimoine génétique de la cellule (une mutation allélique peut être à l’origine d’une protéine différente ou de l’absence d’une protéine) ;
  • de la nature des gènes qui s’expriment sous l’effet de l’influence de facteurs internes et externes variés. Le phénotype macroscopique dépend du phénotype cellulaire, lui-même induit par le phénotype moléculaire.

Savoir faire :

  • Recenser, extraire et exploiter des informations permettant de caractériser les protéines comme expression primaire de l’information génétique.
  • Mettre en œuvre une méthode (démarche historique)  et/ou une utilisation de logiciels et/ou une pratique documentaire permettant :
    •  d’approcher le mécanisme de la traduction, et de la  de l’assemblage d’acides aminés.
    •  de comprendre comment le code génétique a été élucidé.
  • Recenser, extraire et exploiter des informations (à partir d’un exemple comme  le Xeroderma Pigmentosum) permettant de :
    • caractériser les différentes échelles d’un phénotype ;
    • différencier les rôles de l’environnement et du génotype dans l’expression d’un phénotype.
Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :